منتديات قوراية السياحية
مرحبا بك عزيزي الزائر. المرجوا منك أن تعرّف بنفسك و تدخل المنتدى معنا. إن لم يكن لديك حساب بعد, نتشرف بدعوتك لإنشائه


العلم يبني بيوتا لا عماد لها و الجهل يهدم بيت العز و الشرف
 
البوابةالبوابة  الرئيسيةالرئيسية  مكتبة الصورمكتبة الصور  س .و .جس .و .ج  بحـثبحـث  الأعضاءالأعضاء  المجموعاتالمجموعات  التسجيلالتسجيل  دخولدخول  

شاطر | 
 

 Devoirs et compositions

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
الهادي
المشرف العام
avatar

عدد الرسائل : 1122
العمر : 61
الموقع : http://eductipaza.ba7r.org/
تاريخ التسجيل : 06/01/2009

مُساهمةموضوع: Devoirs et compositions   الجمعة يناير 20, 2012 7:59 pm

]size=18]3as Première Composition De Français
Première Composition De Français
CLASSE DE 3AS / langues
TEXTE :
Ce que je rends public aujourd’hui, par ce texte, je ne l’avais encore jamais dévoilé, même pas à mes plus proches : frères, sœurs, femme, enfants, amis. J’avais seulement évoqué, que j’avais vu des actes de torture, que mon séjour en Algérie avait été très dur, mais j’avais toujours fui les questions à ce sujet. C’est un miracle que j’en sois revenu, mais au fond de moi, j’avais une très profonde honte de ce qui s’était passé. Souvent, j’ai repensé à cette période et tenté d’analyser comment des actes aussi odieux pouvaient se dérouler.
Jeune, comme la majorité de l’époque, je n’avais pas envie de " faire " cette guerre d’Algérie.
J’ai participé à des manifestations pour dire non à la guerre d’Algérie, je me suis fait arrêter plusieurs fois : j’ai été fiché comme " subversif ".
Ce qui est surprenant, c’est que mon " passé " de " subversif " ne m’a pas suivi en Algérie, et je me suis retrouvé affecté bizarrement dans le service d’officier de renseignement du 184è bataillon du train à la villa Susini d’Alger. Ce service était chargé de " collecter " toutes les informations possibles sur les activités du FLN en particulier à Alger.
Mon " baptême ", si j’ose dire, c’est le surlendemain de mon arrivée : un appelé à quatre jours de la " quille " se fait tuer à Belcourt parce qu’il avait, seul, dans la rue, demandé ses papiers à un Algérien qu’il ne connaissait pas comme habitant le quartier. Cela a provoqué des représailles : les militaires de ce régiment sont partis, en commando " venger " le copain. Le bilan effectué au retour de cette " opération " punitive par les différents groupes y ayant participé était de plus de 400 personnes exécutées. Cela avait duré presque tout l’après-midi : tous les hommes trouvés dans les logements (c’est-à-dire de 14 à 80 ans) étaient abattus devant les femmes et les jeunes enfants.
Les interrogatoires qui se passaient dans la grande salle du sous-sol de la villa Susini étaient généralement horribles. Généralement le détenu devait se mettre nu. L’état-major ayant expliqué que de cette façon, celui qui était interrogé ne pouvait que se sentir inférieur et plus facilement contraint à parler. Le traitement était identique pour les femmes. La plupart des interrogatoires qui se passaient en sous-sol étaient faits sur la table souvent trop courte pour que la personne soit complètement allongée, souvent attachée aux pieds de la table par les membres. Et là l’horreur pouvait durer des heures : des coups en tout genre (poing, bâton, pistolet, ceinturon…) sur toutes les parties du corps, les cheveux arrachés... (…)
Pendant cette période, j’ai fait ce que je pensais pouvoir faire pour limiter au maximum cette participation à ce qui me révoltait au plus fort de moi.
Mais c’est à titre collectif, que j’ai le sentiment, comme Français ancré dans l’idée de la liberté, et le combat nécessaire pour la défendre, de porter une part de culpabilité de torture dans cette période.
Henri Pouillot : " La guerre, cet enfer "
Subversif : qui agit dans un sens contraire à l’ordre social
Baptême : 1ère expérience, début de mon service
QUESTIONS
I-Compréhension (12pts)
1) Ce texte est-il l’œuvre
- d’un historien ?
- d’un journaliste ?
- d’un témoin ?
Recopiez la bonne réponse puis justifiez votre choix. (01pt)
2) Sur quoi les événements racontés portent-ils ? (01pt)
3) A quelle période de l’Histoire de l’Algérie appartiennent ces faits? (01pt)
4) Quelle était la position de l’auteur envers la guerre en Algérie ? (0.5pt)
Quelles phrases du texte justifient votre réponse ? (relevez-en deux) (01pt)
5) Pourquoi l’auteur avait-il toujours refusé d’évoquer son séjour en Algérie ? (01pt)
6) De quoi était-il chargé à cette époque ? (0.5pt)
7) Quel prix les Algériens ont-ils payé pour l’assassinat d’un appelé français à Belcourt ? (01pt)
En remplissant le tableau suivant, justifiez les temps des verbes du texte : (02pt)
Enoncé Temps du verbe Repère temporel Valeur d’emploi
♣ Ce que je rends public aujourd’hui par ce texte…
(1er paragraphe)
♣ J’ai participé à des manifestations pour dire non à la guerre d’Algérie. (2ème paragraphe)
♣ Un appelé (…) se fait tuer à Belcourt.
(4ème paragraphe)
♣ Les interrogations se passaient dans la grande salle… . (5ème paragraphe)
9) Le texte traduit des sentiments tous confondus de la part de l’auteur. (01pt)
Identifiez-les tout en justifiant chacune de vos réponses.
10) Quelle est la visée communicative de l’auteur. (01pt)
11) Proposez un titre au texte. (01pt)
II-Expression écrite : traitez un sujet au choix
 Sujet 01 : Faîtes le compte-rendu du texte.
 Sujet 02 : à partir des notes ci-dessous, rédigez un texte expositif ayant pour titre :
« Histoire de l'Algérie : Evénements de 1962 »
8 février
Appel à manifester pour la paix en Algérie et contre l’OAS de la part du PSU (Parti Socialiste Unifié) et le PC (Parti Communiste)
Répression policière très violente menée par le Préfet Maurice Papon (8 morts une centaine de blessés).
18 mars
Signature des accords d’Evian et reconnaissance de la souveraineté de l’Etat algérien par la France
19 mars à midi
Programmation du cessez-le-feu.
26 mars
réunion de 4 000 Européens d'Algérie à Bab El-Oued : protester contre le bouclage du quartier par l'armée française.
A 15 heures, heurt des manifestants aux artilleurs de l'armée française.
Tir involontaire par un soldat paniqué provoquant l'assaut pendant 12 minutes
Mort de 46 personnes dans la fusillade. 200 blessés.
8 avril
Ratification des accords de cessez-le-feu par le peuple français à 90,7% de "oui"
"Le référendum règle le problème algérien" déclaration du chef de l'Etat .
22 août
Prise à partie du cortège présidentiel par l'OAS . Le général de Gaulle en réchappe.
29 septembre
Ahmed Ben Bella, chef du (FLN), élu par 159 voix contre 1, premier Président du Conseil par la nouvelle Assemblée Nationale Algérienne.

Classes: 3AS

Texte:
La peur du nucléaire
- Avec l'utilisation technologique de la fission nucléaire, l'homme a fait un saut dans une nouvelle dimension de la violence. Au début, celle-ci ne visait qu’ adversaires militaires. Aujourd'hui, elle menace tout un chacun. Il n'existe en effet aucune distinction fondamentale entre les atomes pour la guerre et les atomes pour la paix. La volonté déclarée de ne s'en servir qu'à des fins constructives ne modifie en rien la nature de la nouvelle énergie, qui est ennemie de toute vie. Les efforts déployés en vue de dominer les risques qu'elle présente ne peuvent contrôler le danger que partiellement. Ses partisans eux-mêmes sont contraints d'admettre qu'il ne sera jamais possible de les supprimer complètement.
- Une catastrophe atomique qu'elle soit due à un défaut technique, à une défaillance humaine ou à un acte de malveillance, causerait non seulement d'énormes dégâts dans l'immédiat, mais aurait des effets se prolongeant pendant des décennies, des siècles, voir des millénaires. Cette hypothèque sur l'avenir, cette peur des conséquences de l'énergie nucléaire incontrôlée, va devenir le plus lourd fardeau de l'humanité: qu'il s'agisse de traces toxiques persistantes ou simplement d'une peur qui ne disparaîtra jamais.
- Les partisans de l'énergie atomique n'ignorent certainement pas ces sombres perspectives. Ils sont, certes, persuadés de pouvoir protéger leurs citoyens grâce à des mesures de sécurité sans précédent. Si cette protection était uniquement d'ordre technique, ce serait principalement le problème des ingénieurs, et aussi à cause de son coût particulièrement élevé des économistes. Toutefois, cette invention humaine doit également être protégée, avec une rigueur sans parallèle, contre les hommes eux-mêmes: cotre leurs erreurs, leurs faiblesses, leur dépit, leur ruse, leur volonté de puissance, leur haine. Si l'on voulait essayer de protéger les installations nucléaires de façon absolue contre cela, la conséquence inévitable en serait une existence pleine d'interdits, de contrôles et d'obligations, qui chercheraient leur justification dans la magnitude des dangers potentiels.
- Pour la société comme pour l'individu, il est urgent d'exposer ces conséquences et d'y réfléchir, car les dangers sociaux et politiques de l'énergie nucléaire ont jusqu'à présent été éclipsés par des considérations sur ses effets biologique et écologique.
L'Etat atomique. Traduit de l'allemand par Frank Straschitz.
Questions:
I- Compréhension:
1- Selon l'auteur, la nouvelle dimension de la violence a conduit l'être humain à la guerre au lieu de la paix.
Retrouver dans le texte la phrase qui justifie cette affirmation.
2- Les partisans eux-mêmes sont contraints d'admettre qu'il ne sera jamais possible de les supprimer complètement.
a quoi renvoie le pronom souligné ?
3- "... causerait non seulement d'énormes dégâts dans l'immédiat."
Le mot souligné veut dire:
- causes? - catastrophes? - techniques?
4- Selon le texte, l'énergie nucléaire serait un défit pour les ingénieurs et les économistes.
Relevez des exemples pour dire pourquoi?
5- Comment protéger cette énergie contre les hommes eux-mêmes?
Relever des exemples à partir du 3ème paragraphe
6- Pourquoi il est urgent d'exposer les conséquences de l'énergie atomique pour la société comme pour l'individu.
II- Production écrite:
Traitez l'un des deux sujets.
1- Faites le compte rendu objectif du texte
2- Rédigez un texte dans lequel vous exposerez votre point de vue sur la possibilité de remplacer les nouvelles technologies actuellement utilisées..







Niveau : 1AS (lettres)
Composition de français du 1er trimestre

Le réchauffement climatique concerne l'atmosphère, mais également la température des mers et des océans : leur température augmente au même titre que la température atmosphérique, et les conséquences de ce réchauffement sont considérables.
La température moyenne mesurée depuis 2000 à la surface de l'océan Arctique était de 2 à 3°C supérieure par rapport à ces 50 dernières années, selon le Centre de données sur la neige et la glace américain, le NSDIC. Les différentes projections envisagent une augmentation des températures de l'eau de 3°C à 5°C.
L'augmentation de la température de l'eau a une incidence directe sur les catastrophes naturelles telles que les ouragans et les cyclones. L'eau plus chaude induit une augmentation du nombre et de la puissance des phénomènes violents tels que les ouragans. Selon une étude publiée par l'Université de Londres, une augmentation de la température à la surface de l'océan de l'ordre de 0,5°C a élevé de 40% le nombre d'ouragans dans l'océan Atlantique entre 1996 et 2005.
La dilatation thermique engendrée par l'augmentation de la température de l'eau (plus l'eau est chaude, plus elle est volumineuse), associée à la fonte des glaces de l'Antarctique, du Groenland, et des nombreux glaciers situés aux quatre coins de la planète, pourrait élever le niveau des mers.
Article publié dans Climat et développement durable

I. COMPREHENSION (14 points)
1. Le réchauffement climatique ne concerne pas que l'atmosphère, relevez, dans le 1er paragraphe l’expression qui le montre.
2. « et les conséquences de ce réchauffement sont considérables. »
« et », dans cette proposition, exprime :
a) L’addition
b) L’opposition
c) La conséquence
Recopiez la bonne réponse.
3. L’expression : (plus l'eau est chaude, plus elle est volumineuse), est :
a) Une explication
b) Une description
c) Un intertitre
Recopiez la réponse juste.
4. Deux exemples de catastrophes naturelles sont cités dans le texte, relevez-les.
5. Deux instituts scientifiques s’occupent de l’étude du réchauffement climatique. Lesquels ?
6. Plusieurs causes combinées pourraient élever le niveau des mers. Relevez-en deux.
7. Quel est le temps dominant dans ce texte ? Pourquoi ?
8. Donnez un titre au texte.

II. PRODUCTION ECRITE (06 points)
Elaborez un plan détaillé du texte.

Composition N°2 Niveau 1AS L'interview
Smaïn à liberté
" Renouer avec Constantine, c’est renouer avec mon passé "
Nous l’avons rencontré à Boumerdès, plein d’humour, Smaïn a bien voulu répondre à nos questions.
Liberté : peut-on savoir dans quel cadre s’inscrit votre visite aujourd’hui pour l’Algérie ?
Smaïn : Je suis allé à Constantine la semaine dernière où j’ai assisté à un
spectacle de musique et de jazz, mais je rends visite à Boumerdès pour
apporter un soutien d’affection à cette wilaya qui a connu une vraie
douleur à la suite du séisme qui l’a frappée.
L : Comment vous jugé cette solidarité fronco-algérienne ?
S : Malgré tout c’est dans le malheur vécu par les algériens lors du
tremblement de terre qu’un élan de solidarité s’est manifesté en France.
L : Quel message vous adressez aux Français et aux Algériens pour les rapprocher ?
S : Je ne suis pas un homme politique, ma politique c’est mon visage
c’est le faite d’amuser les gens et les enfants des deux peuples .C’est
ma manière de participer à ce rapprochement.
L : Pouvez –vous nous parler de Constantine ?
S: Oui, j’attache beaucoup d’importance à Constantine .C’est comme un
caillou trouvé sur son chemin ; on tient à lui, il appartient à la
route de nos racines. à Constantine vibre la corde de l’enfance et les
souvenirs. Et si je renoue avec cette ville c’est pour renouer avec mon
passé.
L : Des projets artistiques ici en Algérie ?
S : En Algérie, il n’y en a pas encore, probablement à l’avenir, mais en
France oui. Je suis ici à titre exceptionnel pour apporter mon soutienà la population de Boumerdès.
M .T- Liberté » le 25 mai 2005





I. COMPREHENSION :(8pt)
1. Comment appelle t-on ce texte ?
2. À partir texte complétez le tableau :
Qui parle ? A qui ? Comment ?
3. Quelle est la professions des participants deux cet échange (deux interlocutaires) ?
4. Relevez texte trois mots qui appartiennent au domaine de l’art.
5. Répondez par vrai ou faux aux énoncés suivants Vrai Faux
1. Smaïn est un artiste d’origine française.
2. Smaïn e s’attache à Constantine parce que c’est la ville de son enfance.
3. Smaïn a des projets en Algérie.
4. Smaïn aime Constantine a cause d’un caillou qu’il a trouvé et le garde comme souvenir.
5. Smaïn rapproche entre les deux peuples par l’amusement.
6. Smaïn est solidaire avec les habitants de Boumerdès.

6. Donnez un autre titre à ce texte.


7. Classez les phrases interrogatives du texte dans le tableau.
Inversion intonation Mot interrogatif
8. Transformez cette phrase en interrogation par Est ce que
« Pouvez –vous nous parler de Constantine ? »
9. Mettez au discours direct ou indirect
a) Liberté demande à Smaïn :<< Est-ce que vous avez projets artistiques ici en Algérie ? »
b) Smaïn a répondu :<< Je suis allé à Constantine où j’ai assisté à un spectacle de musique. »
10- Remplacez je par il
« Je ne suis pas un homme politique, ma politique c’est mon visage »

III. EXPRESSION ECRITE :(6pt)
Traitez un sujet au choix.
Sujet1 : Vous êtes un journaliste interrogez une personne sur un accident de route quel a vu
-Rédigez le dialogue.
Sujet1 : Complétez le dialogue suivant :
Entretient avec Baya
FM :………………………………………………………………… ?.
Baya
: J’ai été orpheline à cinq ans c’est ma grand- mère qui s’occupait de
moi. Je passais souvent dans la région de Bordj El-Kifen une image
marqua mon esprit : Celle des fleurs, à partir de ce moment, j’ai voulu exprimer cette belle image.
FM :……………………………………………………………… ?
Baya : Absolument, c’est de cette époque que date ma première peinture : un vase d’où débordent des fleurs.
FM :………………………………………………………………… ?.
Baya
: Les thèmes sont le reflet de ma sensibilité .A coté des fleurs, les
oiseaux que j’adore et les femmes .La femme témoigne de mon amour pour
ma mère.
FM :………………………………………………………………… ?.
Baya : C’est vrai
qu’il il est partout. Mais je ne peux pas vous donnez une explication à
la présence de cet « œil pharaonique » dans mes peintures.
FM :………………………………………………………………… ?.
Baya : j’ai exposé mes peintures pour la première fois à Paris, en 1945.
FM :………………………………………………………………… ?.
Baya : C’était en 1948, mon atelier était à coté de celui de Picasso qui m’a encourageait.




















Composition du deuxième trimestre Niveau 3As
Le texte :

Internet : obstacle ou levier à la participation civique?

On se préoccupe fortement du niveau d’engagement civique des jeunes, notamment en raison de leur faible participation aux élections. Si certains s’inquiètent des effets que l’utilisation d’Internet et des technologies de l’information (TI) pourrait avoir sur la capacité des nouvelles générations à jouer pleinement leur rôle de citoyens, d’autres croient au contraire que ces outils pourraient susciter leur enthousiasme pour l’action politique et sociale.
Mark Bauerlein redoute que la grande popularité de sites ou d’outils comme Facebook, YouTube ou Twitter n’amène les jeunes à lire moins de livres. À ses yeux, il s’agit d’une véritable catastrophe, compte tenu du fait que, selon certaines études, les gens qui « lisent des livres pour le plaisir sont plus susceptibles que les non-lecteurs de voter, de s’inscrire sur les listes électorales, de s’intéresser davantage aux actualités politiques nationales, internationales et locales, et de s’assurer d’être mieux informés ».
Il est vrai que la navigation sur Internet est nettement plus populaire chez les jeunes que la lecture de livres, de journaux ou de revues (par exemple, selon l’enquête Génération C du CEFRIO*, 65%des Québécois de 18 à 24 ans naviguent sur le Web au cours d’une fin de semaine typique, alors que seulement 33% des jeunes lisent). Cependant, certains indices permettent de croire que la situation est peut-être meilleure que celle décrite par Mark Bauerlein. Car l’utilisation que les jeunes font des TI pourrait après tout contribuer à en faire de bons citoyens.
Ainsi, selon une étude du réputé Pew Internet menée en 2008, 50 % des jeunes Américains de 18 à 29 ans se rendent en ligne pour obtenir des nouvelles et de l’information sur la politique et les élections américaines, et 58 % utilisent le Web, le courriel ou les textos pour discuter de ces questions.
Il est vrai que les Américains de 18 à 29 ans préfèrent souvent se balader sur Facebook plutôt que d’aborder des contenus traditionnels , mais 49 % d’entre euxse servent tout de même des réseaux sociaux virtuels pour découvrir les intérêts politiques de leurs amis, obtenir de l’information sur les candidats à des élections, intégrer le réseau d’amis d’un politicien ou démarrer ou joindre un groupe politique.

« Par Réjean Roy, RÉSEAU CEFRIO. Octobre 2009 »
Le CEFRIO* : Centre francophone d'informatisation des organisations

Questions :

A- Compréhension:

1. Relever les deux thèses présentées dans le texte.

2. Mark Bauerlein soutient –il la même thèse que l’auteur du texte ? justifier votre réponse par une expression du texte.

3. Quel est le rapport logique exprimé par l’expression soulignée dans le deuxième §du texte ?

4. Compléter le tableau ci-dessous par des expressions du texte.

des contenus traditionnels * des réseaux sociaux virtuels
- * -
- * -
- * -
5. « les textos pour discuter de ces questions. » .Le mot souligné veut dire :
a. Lettres
b. Courts textes
c. Articles
Recopier la bonne réponse.
6. A quoi renvoi le mot souligné dans le cinquième § du texte ?
7. Nous (préferer) que nous (se balader) sur Facebook plutôt que nous (aborder) des contenus traditionnels.
Réécrire ce passage en mettant les verbes aux temps et aux modes convenables.
B- Production écrite :
Traiter l’un des deux sujets aux choix
1. Faites le compte rendu critique du texte.
2. Florence Durand, de l’institut de recherches Vecam (Veille européenne et citoyenne sur les Autoroutes de l’Information et le Multimédia) confirme : «Ne pas donner l’accès au Net à un enfant, c’est pénaliser sa vie future et peut-être même l’exclure d’un monde qui se construit sans lui.» .Etes –vous d’accord avec Florence Durand ? Justifiez votre point de vue par des arguments et des exemples empruntés à votre expérience personnelle ou aux divers domaines.













Composition "débat d'idées"

Texte:

Pour être des parents acceptables

Certains parents, parce qu'ils ont en horreur la guerre et la violence, interdisent tous les jouets inspirés par le matériel d'armement. Leur pacifisme est très compréhensible, mais en prohibant ces jeux, ils n'agissent pas pour le bien de leur enfant, mais uniquement à partir de leurs préoccupations d'adultes. Certains d'entre eux ont même peur que ces jeux ne fassent de leur enfant un futur criminel, mais cette façon de penser est très dangereuse sur bien des points.

De même que le fait de jouer avec des cubes ou des camions n'indique pas que l'enfant sera un jour architecte ou chauffeur de poids lourds, de même ses jeux avec des armes-jouets ne laissent rien prévoir de ce qu'il fera plus tard. Ensuite si, comme on peut raisonnablement l'espérer, ces jeux donnent à l'enfant l'impression qu'il peut se protéger et lui permettent de se décharger de ses tendances agressives, celles-ci ne pourront pas s'accumuler dans l'inconscient et, plus tard, ne chercheront pas à s'exprimer de façon dangereuse, Cette prohibition, en outre, rend l'enfant frustré et furieux parce qu'il voit que ces jouets - par ailleurs vantés par les médias - sont permis à ses petits camarades.

Enfin, l'attitude la plus pernicieuse par ses conséquences est la peur parentale que l'enfant ne devienne un violent ou même un assassin. Cette idée est beaucoup plus nuisible au bien-être émotionnel de l'enfant que ne peuvent l'être les pistolets à amorce et les mitraillettes en matière plastique. C'est surtout vrai en raison de l'importance, pour l'enfant, de l'opinion que ses parents ont de lui. Après tout, c'est à travers ses parents que l'enfant se fait une idée de lui-même. S'ils le croient capable de mal tourner au point de devenir un criminel, cette opinion terriblement négative le rendra furieux contre eux et la société, et il sera plus enclin à mettre en acte sa colère, non plus d'une façon symbolique, par le jeu, mais dans la réalité, à partir du moment où il aura échappé à l'autorité parentale. II sait qu'il a fort envie de jouer avec un pistolet à amorces, et si ses parents pensent que cela fera de lui un tueur, l'image qu'il se fera de lui-même, pour le présent et pour l'avenir, est en grand danger d'être gravement déformée.

Bruno BETTELHEIM, ‘’Pour être des parents acceptables’’.


Questions de compréhension (14 points) :

Pour quelle raison certains parents refusent les jouets de guerre à leurs enfants ?

1.« avoir en horreur la guerre et la violence. », cette expression veut dire avoir une attitude :
a. Guerrière ; b)Pacifique ?Donnez la réponse juste.

2. Dans le 1er paragraphe, l’auteur B. Bettelheim parle des parents : a)qui refusent les jouets de guerre pour leurs enfants ; b)qui achètent les jouets de guerre pour leurs enfants ; c)qui sont indifférents aux jouets de guerre? Recopiez la réponse juste.
3)« Certains parents ont peur que les armes-jouets ne fassent de leur enfant un futur criminel. », relevez dans le texte une phrase qui comporte une idée contraire.
3. Quelle opinion (thèse) l'auteur du texte cherche à faire passer chez le lecteur ?
4. Pour démontrer le bien-fondé de sa thèse, B. Bettelheim utilisera plusieurs arguments. Relevez deux (02) de ces arguments ?
5. Quels sont les exemples donnés par B. Bettelheim pour illustrer ces arguments ?

II- Production écrite (06 points) :

Faut-il interdire l’accès à Internet à nos enfants ou pas ?
Rédigez un texte argumentatif pour montrer le rôle parental dans la construction de la personnalité et le développement d'un enfant.

Corrigé et barème de correction

I. COMPREHENSION DE L’ECRIT : 14 points
1. Certains parents refusent les jouets de guerre à leurs enfants parce que :
- Ils ont en horreur la guerre et la violence.
- Ils sont pacifistes.
- Ils ont même peur que ces jeux ne fassent de leur enfant un futur criminel
(Vous avez trois réponses possibles) 2x1 2
2. « avoir en horreur la guerre et la violence. » veut dire avoir une attitude pacifique. 2x1 2
3. Dans le 1er paragraphe, l’auteur B. Bettelheim parle des parents qui refusent les jouets de guerre pour leurs enfants. 2x1 2
4. La phrase qui comporte une idée contraire est :
« le fait de jouer avec des cubes ou des camions n'indique pas que l'enfant sera un jour architecte ou chauffeur de poids lourds » 2x1 2
5. L’opinion (thèse) que l'auteur cherche à faire passer chez le lecteur est :
L’auteur critique les parents qui croient que les armes-jouets peuvent rendre un jour leur enfant un criminel et considère que leur attitude est négative et même dangereuse pour leurs enfants. 2x1 2
6. Pour démontrer le bien-fondé de sa thèse, B. Bettelheim présente les arguments suivants :
- De même que le fait de jouer avec des cubes ou des camions n'indique pas que l'enfant sera un jour architecte ou chauffeur de poids lourds
- si ces jeux donnent à l'enfant l'impression qu'il peut se protéger et lui permettent de se décharger de ses tendances agressives, celles-ci ne pourront pas s'accumuler dans l'inconscient et, plus tard, ne chercheront pas à s'exprimer de façon dangereuse
- Cette prohibition rend l'enfant frustré et furieux parce qu'il voit que ces jouets - par ailleurs vantés par les médias - sont permis à ses petits camarades.
- La peur parentale que l'enfant ne devienne un violent ou même un assassin est beaucoup plus nuisible au bien-être émotionnel de l'enfant que ne peuvent l'être les pistolets à amorce et les mitraillettes en matière plastique. 1x2 2
7. Les exemples donnés par B. Bettelheim pour illustrer ces arguments sont :
- Les mots "cubes" et "camions" associés aux mots "architecte" et "chauffeur de poids lourds" 0,5x4 2

II. PRODUCTION ECRITE : 06 points

Critères d’évaluation (en relation avec la grille proposée dans les programmes) :
* Pertinence
* Organisation
* Formulation
2 x 3 = 6

Texte:
Le train filait, à toute vapeur, dans les ténèbres.
Je me trouvais seul, en face d'un vieux monsieur qui regardait par la portière. On sentait fortement le phénol dans ce wagon du P.-L.-M., venu sans doute de Marseille.
C'était par une nuit sans lune, sans air, brûlante. On ne voyait point d'étoiles, et le souffle du train lancé nous jetait quelque chose de chaud, de mou, d'accablant, d'irrespirable.
Partis de Paris depuis trois heures, nous allions vers le centre de la France sans rien voir des pays traversés.
Ce fut tout à coup comme une apparition fantastique. Autour d'un grand feu, dans un bois, deux hommes étaient debout.
Nous vîmes cela pendant une seconde: c'était, nous sembla-t-il, deux misérables en haillons, rouges dans la lueur éclatante du foyer, avec leurs faces barbues tournées vers nous, et autour d'eux, comme un décor de drame, les arbres verts, d'un vert clair et luisant, les troncs frappés par le vif reflet de la flamme, le feuillage traversé, pénétré, mouillé par la lumière qui coulait dedans.
Puis tout redevint noir de nouveau.
Certes, ce fut une vision fort étrange! Que faisaient-ils dans cette forêt, ces deux rôdeurs? Pourquoi ce feu dans cette nuit étouffante?
Mon voisin tira sa montre et me dit:
"Il est juste minuit, Monsieur, nous venons de voir une singulière chose."
J'en convins et nous commençâmes à causer, à chercher ce que pouvaient être ces personnages: des malfaiteurs qui brûlaient des preuves ou des sorciers qui préparaient un philtre? On n'allume pas un feu pareil, à minuit, en plein été, dans une forêt, pour cuire la soupe? Que faisaient-ils donc? Nous ne pûmes rien imaginer de vraisemblable.
Wikipédia
Questions:
I- Compréhension: (13 pts.)
1) Où se passe la scène? Trouvez dans le texte une phrase qui le montre.
2) Qui sont les personnages en présence dans ce texte?
3) Quels sont les temps dominants dans ce texte? Pourquoi?
4) Quel est l'événement qui a perturbé les personnages de ce récit?

5) Trouvez dans le texte 04 termes relatifs à la "peur".
6) À qui renvoie les pronoms "je" et " nous" dans le texte?
7) Il se demanda: «Pourquoi ce feu existe dans cette forêt?»
- Transformez cette phrase au discours indirect.
Choisissez dans la liste suivante le titre qui convient le mieux au texte:
a- Un voyage dans la nature
b- Des personnages étranges
c- Une famille bizarre.
II- Production: (07 pts.)
** Traitez l'un des deux sujets au choix:
♣ Sujet 01:
Proposez deux suites possibles à ce texte: l'une rationnelle et l'autre irrationnelle. Faites le travail dans un tableau de deux colonnes.
♣ Sujet 02:
«Vous avez vous même vécu un incident étrange qui vous a fait penser au surnaturel. Racontez-le en respectant les étapes du texte fantastique.»











sujet2

Texte La boule

J’étais assis à mon bureau, dans ma chambre et, à contre cœur, je faisais mes devoirs. La porte de ma chambre était entrouverte et laissait filer un courant d’air qui me faisait frissonner. Je travaillais néanmoins très consciencieusement. J’appliquais les couleurs à cette maudite carte de géographie. Rien dans ma vie d’étudiant ne mérite qu’on s’y attarde, et rien non plus n’aurait pu laisser présager ma triste fin.
Je luttais contre la fatigue due à l’ennui lorsqu’il se passa un incident tout à fait insignifiant, insignifiant mais qui, je ne sais pourquoi, glaça l’atmosphère. Je crus apercevoir une chose assez semblable à une pelote de laine sombre, molle et d’aspect filandreux, rouler sous ma chaise de bureau, furtivement, et étrangement presque peureusement. Rouler n’est pas exactement le terme, plutôt, elle semblait à la fois voler et bondir…un événement inexplicable, bizarre. Je clignai des yeux, les écarquillai, elle était bien là, sous moi, juste là.
Je me penchai pour regarder dessous la chaise, amusé, intrigué par l’absence de pesanteur de cette boule noire singulière.
Cette petite chose, je crois, se mit en mouvement, une vibration plutôt et je ne pus résister à la caresser. Je crus percevoir un souffle lent, comme une palpitation rythmée. Impossible ? Si ! J’avais la conviction que cette petite chose était douée d’agilité et de ruse. Une odeur inconnue parvint alors à mes narines, un arôme qui n’était pas désagréable mais inhabituel. Peu à peu, je sentis mon corps tout entier picoter, comme si mille fourmis me chatouillaient. Et dans le même temps, je vis sur ma main des lambeaux grisonnants, tels des voiles, tandis que d’autres s’enroulaient autour de mes bras. Ils montaient davantage que je tentais de m’extraire à l’emprise de la boule.
Je sortis alors de mon émerveillement et je constatai sa colère. J’avais désormais l’inquiétude d’une fin tragique. Et quand je me rendis compte qu’elle avait pris possession de mon corps, que je n’étais plus à présent qu’un cocon noir et gluant, mon angoisse se transforma en terreur. Mes membres glacés se paralysaient et j’étais impuissant face à mon drame. Je pleurais sans mots dire tant mon épouvante me pétrifiait.
C’en était fini, je pensai à la mort. Mais ce qui m’attendait était bien pire : je rétrécis littéralement au milieu de ce cocon abominable, pour en devenir le cœur battant, le noyau vivant. Et au moment où la porte s’ouvrit - papa venait m’appeler pour souper – je bondis furtivement sous la chaise…

Q U E S T I O N S
[align=left]
I/-Compréhension écrite: (13 / 12 points

1)-Où et quand se déroule la scène ?
2)-Qui est le narrateur de ce texte ? Quelle est la phrase du texte qui confirme votre réponse.
3)-‘’Le narrateur était intrigué par cette boule et voulait savoir ce qu’elle était vraiment
car il était ……: ‘’
a)-sérieux b)- heureux c)-furieux d)- curieux
Choisissez la bonne réponse.
4)-Relevez du texte le champ lexical de la ‘’peur’’.
5)-Complétez à partir du texte le tableau suivant :

Toucher L’odorat L’ouie La vue

6)-Relevez du texte le champ lexical du fantastique
7)-Par quelle expression est repris le terme ‘’boule ?
-Réécrivez le premier (1er ) paragraphe § en remplaçant le pronom ‘’je’’ par ‘’nous’’
9)-Mettez cette phrase à la forme passive.
" Mille fourmis me chatouillaient. "

10)-Qu’advient-il du narrateur à la fin du récit ?
Quelle est la conclusion sous-entendue ?
!!(Cette question concerne la filière : Lettres & langues étrangères) ! !

II/-Production écrite : (07 / 08 points)

Traitez l’un des deux sujets suivants au choix :

Essai 1 : - Résumez les six (06) étapes de ce récit fantastique à savoir :
( introduction – avertissement – transgression – aventures - peur – conclusion )

Essai 2 : Par une nuit d'hiver pluvieuse, vous vous hâtiez de rentrer chez vous.
En cours de route, vous avez fait une rencontre étrange qui vous a glacé d'horreur.
Racontez.










TEXE:
Serkadji
Le plus terrible à Serkadji ce sont les exécutions. J’étais dans le plus proche de la porte et quand je ne dormais pas, j’entendais, à cause d’un tuyau qui passait près de ma paillasse, le grincement du portail qu’on ouvrait. Alors je savais…je commençais à trembler…je réveillais les sœurs…après on entendait crier le chahid : « Allahou Akbar (Dieu est le plus grand), tahia el Djazaïr (vive l’Algérie) » et tous les frères répondaient. Vite on se levait, on s’accrochait aux grilles, on grimpait les unes sur les autres pour arriver aux tambourins12 et on chantait des nachid : Min Djibalina( de nos montagnes), Ikhouani la tansaou chouhadakoum ( mes frères n’oubliez pas vos martyrs), et de nombreux autres. Il y avait des filles qui s’évanouissaient, certaines faisaient des crises cardiaques. Tout de suite, le hall se remplissait de CRS avec leurs matraques, ils voulaient nous faire taire, nous leur jetions tout ce qu’on trouvait : des quarts, des chaussures, des morceaux de savon noir, de l’eau de javel…ils demandaient les clés aux surveillantes : « donnez les clés qu’on rentre les mater » elles ne voulaient pas. Après chaque exécution nous refusions la nourriture, nous faisions le ramadan ; pour celles qui ne croyaient pas c’était la grève de la faim.

Nous tombions malades à cause des exécutions. Puis nous avons été transférées à El Harrach.au procès, j’ai eu cinq ans avec sursis. Je suis sortie. Mais j’ai été emmenée au camp de Béni Messous, j’ai été encore interrogée .ils avaient un gros chien loup. Ils voulaient me faire dire que je regrettais, que j’étais avec la France, mais j’ai dit que j’étais avec le FLN. Je suis resté 15 jours à Béni Messous , j’étais la seule femme, il devait y avoir 600 frères, ils me gâtaient parce qu’ils recevaient le panier. La visite tout les 15 jours.

FATOUMA(Combattante)Le Monde05/07/1999

QUESTIONS

I- Compréhension de l'écrit:

1/Quelles informations nous donnent le titre, la source et le nom de l’auteur ?

2/Fatouma, est-elle uniquement écrivain ?

3/Par quoi était terrifiée Fatouma ?
4/a) Comment réagissait-elle ainsi que les autres détenues lors de cet événement ?
b) Comment réagissaient-elles après l’événement ?

5/ Pensez- vous que la narratrice soit objective ? Justifiez votre réponse à l’aide d’éléments pris dans le texte.

6/Relevez du texte deux mots appartenant au champ lexical de « prison » et deux autres appartenant à celui de « patriotisme ».

7/ « au procès, j’ai eu cinq ans avec sursis. Je suis sortie. Mais j’ai été emmenée au camp de Béni Messous, j’ai été encore interrogée .ils avaient un gros chien loup. Ils voulaient me faire dire que je regrettais. »
-Réécrivez cet énoncé en le commençant ainsi :
Fatouma continua en disant que …………………………………………………………

II-EXPRESSION ECRITE

Traitez l’un des deux sujets au choix :

1/ Faites le compte rendu objectif du texte.

2/Pendant la colonisation, les prisons n’étaient pas les seuls moyens de torture. En 80 mots environ, dites de quels autres moyens disposait le colonisateur et quelles influences avaient ces moyens sur la population algérienne.
-----------------------------------------------------
UN ELEVE ETRANGE !

Il était une fois un maître érudit et sage qui vivait dans la pauvreté et répandait parmi les jeunes les connaissances que Dieu lui avait permis d’acquérir, en lui donnant une intelligence lumineuse. Il était aimé et admiré de tous.

Le sultan en devint jaloux. Un jour, il le fit venir et lui dit : «Tu es un maître réputé, un pédagogue averti, je vais te confier un élève. Je t’accorde trois ans pour lui enseigner le Coran ».
Il lui présenta une belle bête, un chameau. « voici ton futur élève », lui dit- il « Réfléchis jusqu’à demain. Si l’entreprise te parait difficile, tu peux refuser : je t’ai préparé, dans ce cas, un cachot profond qui sera ta prison. »

Le maître s’en alla tout triste, maudissant sa science et sa sagesse…Il rencontra un philosophe, homme simple et triste, vêtu de guenilles, vivant d’herbes et de racines en compagnie des bêtes sauvages qu’il préférait aux hommes. Il lui demanda conseil.
«Homme instruit, lui dit le philosophe, ta science te rend aveugle, borné et craintif…
Dieu seul doit inspirer la crainte, non le sultan périssable… Va accepter l’élève qu’il te propose … D’ici trois ans tu peux mourir… Le chameau peut mourir. Si l’heure du sultan a enfin sonné, tu te trouveras possesseur d’un chameau et plus riche que tu ne l’es à présent ».
C’est ce qui arriva. Le sultan ne tarda pas à mourir et nul ne songea à réclamer le chameau.
Mouloud FERAOUN, La terre et le sang.

Questions

I / Compréhension :

1/ quel sont les personnes de ce récit ?
2/ Relevez des paragraphes 1et2 quatre mots qui appartiennent au domaine du savoir.
3/ « Un maître érudit » est un maître : - qui est sage.
- qui parle beaucoup.
- qui est cultivé.
* Recopiez la bonne réponse.
4/ L’histoire racontée est- elle réelle ou imaginaire ? Relevez une expression du texte pour justifier votre réponse.
5/ De qui le sultan est – il jaloux ? Pourquoi ?
6/ Parmi les affirmations suivantes recopiez celles qui correspondent au texte.
-16 Tout le monde aime et admire le philosophe.
-17 Le maître vit avec des bêtes sauvages.
-18 Le philosophe aide le maître à choisir la bonne solution.
-19 Le sultan est jaloux du philosophe
-20 La sultan meurt et maître garde le chameau.

7/ « Il lui présenta une belle bête »
* Que remplace-t-ils les deux pronoms soulignés.
8/ «C’est ce qui arriva. Le sultan ne tarda pas à mourir et nul ne songea à réclamer le chameau ».
* Conjuguez les verbes soulignés au passé composé.
9/ « Il était aimé et admiré de tous ». Transformez cette phrase à la forme active.

III/ Production écrite :

Vous rédigerez la suite de l’histoire en une dizaine de lignes : vous respecterez les temps du récite et veillerez à la cohérence (logique) du texte.
Bon courage[/size]

_________________
التوقيـــع:
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://eductipaza.ba7r.org
 
Devoirs et compositions
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات قوراية السياحية :: بوابة التعليم الثانوي :: السنة الثالثة ثانوي :: منتدى الفروض و الاختبارات-
انتقل الى: